Identité Sexuelle, Sexualité

LA SCIENCE TROUVE 1 500 DIFFERENCES GENETIQUES ENTRE LES GARÇONS ET LES FILLES, DETRUISANT AINSI LES ARGUMENTS «TRANSGENRES»

Les scientifiques ont découvert 1.559 différences génétiques entre les hommes et les femmes qui se rapportent non seulement aux organes sexuels, mais étonnamment à d’autres organes tels que le cerveau, la peau et le cœur.

« Dans l’ensemble, les gènes spécifiques au sexe sont principalement exprimés dans le système reproducteur, soulignant la distinction physiologique notable entre les hommes et les femmes », ont constaté les scientifiques. « Cependant, des scores de gènes qui ne sont pas connus pour s’associer directement à la reproduction ont également été considérés comme ayant une expression sexuelle spécifique (par exemple, les gènes de peau spécifiques à l’homme) », at-il ajouté.

Les résultats suggèrent au lecteur qu’il y a beaucoup plus d’implication dans la notion de changement de genre au sexe opposé que simplement la chirurgie et le traitement hormonal.

« Nos résultats peuvent faciliter la compréhension de diverses caractéristiques biologiques dans le contexte du sexe [masculin et féminin] », ont déclaré les chercheurs dans leur conclusion.

L’étude, intitulée Le paysage du transcriptome différentiel sexuel et sa sélection conséquente chez les adultes humains, a été publiée dans BMC Biology cette année.

Dans l’étude, les chercheurs Moran Gershoni et Shmuel Pietrokovski, du Département de génétique moléculaire de l’Institut Weizmann, ont tracé des milliers de gènes – les bases de données biologiques de toute les information qui rend chaque personne unique – de 53 tissus similaires aux mâles et aux femelles, comme le La peau, les muscles et le cerveau.

À la base, cette étude avait été menée pour examiner dans quelle mesure les gènes déterminent la façon dont certaines maladies ciblent les hommes et les femmes différemment.

« Les hommes et les femmes diffèrent de manière évidente et moins évidente, par exemple dans la prévalence de certaines maladies ou des réactions contre les drogues ».

Comment ces liens peuvent-ils être liés à la différence de sexe ?

Les chercheurs du Weizmann Institute of Science ont récemment découvert des milliers de gènes humains dont le but est de produire des protéines –  et ces gènes fonctionnent différemment dans les deux sexes « , un rapport de l’Institut Weizmann sur les résultats indiqués qui remet bel et bien en question la principale question sur les transgenres.

Avec de plus grandes recherches, pour les cas complexes comme les hermaphrodites, il sera peut-être possible d’identifier le sexe d’un individu en fonction de toutes ces données.  Le nombre de gènes catégorisées pour chaque sexe donnant une lecture très précise de ce que représente en majorité l’individu et ce, de manière scientifique.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *